Cartoviz, un territoire à la carte?

L’agence Phare s’est rendue mardi 11 mars à l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Île-de-France pour la soirée de lancement de Cartoviz, concours de création d’applications cartographiques, web et/ou mobile et de visualisation de données.

Cartoviz est organisé par la Fonderie – l’agence numérique d’Île-de-France – et propose de mettre à disposition des informations ou « jeux de données » en partie inédits sur les caractéristiques de la région – administration, cadre de vie/environnement, loisirs, etc.

L’objectif affiché est clair : contribuer au développement de nouveaux services, de nouveaux usages et de nouvelles représentations de l’Île-de-France, avec toute la difficulté que représente la valorisation de données qui se présentent initialement sous la forme de fichiers « bruts ».

Capture d'écran 2014-03-18 16.06.52

Ouvrir, réutiliser et valoriser les données. En début de soirée, la Fonderie et les partenaires du concours (l’IAU-IDF, la Région Île-de-France, Open Street Map, Simplon.co, Code for Paris Region, Decryptageo, l’ESRI France) se sont relayés à la tribune pour présenter leurs défis aux participants de Cartoviz. Ils sont de deux types :

  • des défis liés à la connaissance de la région et la représentation du territoire : raconter l’histoire de l’intercommunalité francilienne ;  « faire parler les noms des rues » pour en montrer la grande diversité culturelle, grâce au fichier FANTOIR ; réaliser des plans de quartier pour mobilier urbain montrant leur richesse ; présenter la région Île-de-France à des partenaires extérieurs ou étrangers en simplifiant l’information ;
  • des défis liés aux usages du territoire : enrichir les données Cartolycées avec les lieux et espaces de loisirs pour livrer un « pack d’information » aux jeunes franciliens ; développer une application mobile de découverte des parcours en forêt aux habitants de l’Île-de-France; diffuser des contenus et travailler sur la géolocalisation sans outils GPS ni internet avec Bibliobox ;

Les participants sont invités à faire la part belle aux cartes interactives et aux modes de narrations originaux afin de faciliter la diffusion des données auprès des citoyens comme des professionnels. « On espère que vous allez donner vie à des solutions étonnantes avec ce concours» résume Jean-Baptiste Roger, directeur de la Fonderie.

Trois promesses pour un concours. A nos yeux, la soirée de lancement de Cartoviz est un événement important du mouvement Open Data francilien pour trois raisons :

  • la valorisation des données sous la forme d’application est une étape cruciale de l’Open Data car si l’ouverture des données semble être une tendance de fond, l’exploitation des contenus et leur inscription dans la dynamique d’un territoire spécifique demeure encore un réel défi ;
  •  le concours est un très bon moyen de mettre en relation des idées, des compétences et des profils différents. Les participants ont la possibilité pour relever les défis de constituer une équipe de une à huit personnes pour créer des applications innovantes, qu’ils soient développeurs, journalistes, étudiants, designers, ou encore « dataplayers et géohipsters » ;
  • le hackathon, en tant qu’événement mobilisateur, dessine les contours d’une identité numérique francilienne autour de l’apparition de nouveaux points de repère. C’est désormais l’application et la carte qui font le territoire. Autrement dit, le concours contribue à la constitution d’une communauté de l’innovation numérique en Île-de-France.

Si ces enjeux s’inscrivent dans le long terme, les participants disposent de peu de temps avec seulement 26 jours de travail devant eux. Comme le souligne Loïc Haÿ de la Fonderie, conscient de la difficulté de l’exercice et de la pression des délais, c’est à la fois « un hackathon un peu long ou un concours un peu court ».

Une dynamique territoriale à inventer. La pertinence de Cartoviz se repère dès l’annonce des défis, qui sont très concrets et propres à chaque partenaire. Autrement dit, il ne s’agit pas de créer des applications « hors sol », mais bien de valoriser le territoire francilien.

Le constat est plus nuancé si l’on s’intéresse à la cohérence globale du concours : les défis proposés lors de la soirée de lancement semblent ainsi peu connectés les uns aux autres ; certains de ces mêmes défis sont, par ailleurs, relativement peu « problématisés » et très collés à l’effet de démonstration de la libération d’un nombre important de données.  

Nous sommes donc repartis de l’événement Cartoviz avec un questionnement sur le lien entre l’innovation numérique et le(s) territoire(s) de la région : comment travailler à ce que ces applications puissent être connues et « faire sens » auprès des « réutilisateurs » et des publics de l’Île-de-France ?

Vu sous cet angle, la mise en réseau des acteurs pourrait être plus prégnante. Comment « faire réseau » dans les temps à la fois courts et longs de l’innovation ? De ce point de vue, on suivra avec attention la constitution possible d’une véritable communauté Cartoviz au travers des réseaux sociaux, des ateliers techniques, des outils collaboratifs et des productions communes. Le concours, en tant que processus de création, gagnerait aussi à collecter et diffuser des « carnets de bord » des équipes participantes pour mieux comprendre ce qui marche et ce qui « fait problème » dans l’écosystème de l’innovation numérique  « à la francilienne ».

En dépit de ces réserves, nous sommes impatients de voir les promesses de Cartoviz se réaliser. Rendez-vous le 11 avril prochain pour apprécier les résultats : les applications seront évaluées par un jury avant de d’être mises à disposition du grand public dans la foulée. D’ici là, des ateliers techniques permettront aux participants de mettre en œuvre leurs projets.

Capture d'écran 2014-03-18 16.06.43

Pour aller plus loin :

  • le règlement du concours Cartoviz ;
  • les défis proposés aux participants du concours et une sélection de ressources utiles pour les relever ;
  • le descriptif des ateliers techniques proposés aux participants du concours ; 
  • les outils proposés aux participants du concours ;