Evaluation de l’expérimentation APOJ

L’agence Phare a été retenue par le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports pour évaluer les effets de l’expérimentation APOJ, dont l’objectif est de tester et d’appuyer le développement des organisations de jeunes dirigées par des jeunes

Cette expérimentation sociale répond à la volonté du Comité Interministériel pour la Jeunesse de favoriser l’engagement des jeunes, et aux besoins de reconnaissance et de structuration exprimés par ces organisations. Concrètement, 16 associations dont les membres et dirigeants ont moins de 30 ans ont été sélectionnées pour porter des projets innovants, sur tout le territoire national.

Les organisations de jeunes : une catégorie d’acteurs émergente.  Au cours des dernières années, plusieurs expérimentations évaluées ont montré que la promotion de l’engagement des jeunes par des adultes et des institutions était relativement peu efficace.

L’appel à projets APOJ vise à questionner la pertinence de favoriser cet engagement autour de la pratique de pairs à pairs – l’idée que la mobilisation des jeunes est plus efficace lorsqu’elle est sollicitée et accompagnée par les jeunes eux-mêmes.

Pour cette raison, l’expérimentation APOJ a sélectionné uniquement des projets portés par des jeunes pour répondre à un certain nombre de questions : comment s’engagent les jeunes aujourd’hui ? Comment ont évolué leurs modes d’engagement et d’organisation ?

17 projets pour développer les organisations de jeunes. Ils visent à appuyer la création et le regroupement d’organisations de jeunes dirigées par des jeunes : professionnalisation des associations, consolidation de la gouvernance, mise en réseau d’initiatives de coopération. 

Leur objectif est également de mobiliser plus de jeunes à travers des actions innovantes, une information large et sensibilisation des jeunes, un accompagnement et des outils pour faciliter la prise d’initiatives et de responsabilités. Les jeunes les plus éloignés des démarches d’engagement sont particulièrement ciblés.

Enfin, certains projets visent à améliorer la reconnaissance politique des organisations et des réseaux de jeunes dans le débat public : outils de communication, renforcement de la capacité d’interpellation des pouvoirs publics et meilleure représentation au sein des institutions.

Un terrain riche. Trois types d’organisations de jeunes ont été sélectionnés :

Décennie de création des organisations de jeunes sélectionnées

L’évaluation pour repenser l’engagement des jeunes. Nous verrons en quoi l’engagement expérimental des jeunes peut se traduire par un questionnement sur l’attachement à des valeurs associatives (politiques, religieuses, etc.). Une question essentielle est de savoir s’il l’on observe un renouvellement des formes et des discours d’engagement, par rapport aux modes d’engagements classiques, supposés plus formels, plus institutionnels et hiérarchisés.

Notre étude visera également à identifier les conditions favorisant l’engagement des jeunes les moins prédisposés à s’impliquer dans une association – les caractéristiques socio-économiques et scolaires des individus jouant un rôle important. Dans un contexte de chômage élevé, il s’agira, au travers des projets évalués, de voir en quoi l’acquisition de compétences formelles, informelles et non-formelles constitue un enjeu de l’engagement des jeunes.

Plus globalement, il s’agira d’évaluer comment l’engagement des jeunes peut être analysé comme la construction d’une trajectoire d’engagement, plus ou moins militante. Le rôle donné aux organisations de jeunes sera également au centre de notre évaluation : comment celles-ci se structurent et se pérennisent-elles ? Comment utilisent-elles les outils numériques pour se forger une identité, pour mobiliser les jeunes et pour faire entendre leurs revendications ? Nous chercherons à comprendre les mécanismes de l’institutionnalisation des organisations de jeunes.

Une évaluation basée sur un protocole dense. L’évaluation menée par l’agence Phare s’attachera à prendre en compte la complexité de l’engagement des jeunes dans les différentes associations concernées par l’expérimentation :

  • nous étudierons les modalités de construction des référentiels d’action et du capital social des organisations de jeunes ;
  • nous analyserons la construction sociale et politique des carrières d’engagement des jeunes et leurs répertoires d’action ;
  • afin que les actions et pratiques les plus efficaces et pertinentes essaiment, nous porterons un jugement sur la transférabilité de chacun des projets expérimentés.

Pour ce faire, l’équipe de Phare propose un protocole d’enquête  basé sur un suivi des 17 projets tout au long de leur déroulement, mêlant les méthodes qualitatives (entretiens, observations), l’analyse statistique descriptive et le recours à l’analyse des réseaux d’acteurs, afin de tirer des enseignements significatifs de cette expérimentation.

Retrouvez l’avancement de l’expérimentation et de son évaluation sur la page du Fonds d’Expérimentation pour la Jeunesse.

*

Pour toute demande d’information ou renseignement, n’hésitez pas à nous contacter.