Rapport d’évaluation : la contribution du réseau IJ au SPRO

La contribution du réseau Information Jeunesse (IJ) au Service Public Régional de l’Orientation (SPRO) : le rapport d’évaluation de 8 projets expérimentaux par l’Agence Phare met en avant des outils et des pratiques pour l’information et l’orientation des jeunes. 

L’agence Phare a remis son rapport sur l’expérimentation Information Jeunesse – Service Public Régional de l’Orientation (IJ-SPRO) au Fonds d’Expérimentation pour la Jeunesse (FEJ).

L’expérimentation IJ-SPRO a eu pour objectif de questionner la contribution du réseau Information Jeunesse dans le champ de l’orientation tout au long de la vie, et plus précisément autour de l’information à l’orientation des jeunes. Cette expérimentation a eu lieu de décembre 2013 à décembre 2014, suivie d’une prolongation de trois mois jusqu’en mars 2015 pour les porteurs de projets.

Nous présentons ici les grands enseignements de ce rapport ainsi que les liens vers le rapport final et les différentes monographies régionales de l’expérimentation.

L’orientation, un contexte politique en construction. Le champ de l’orientation tout au long de la vie, et de la jeunesse, n’est pas un secteur public très fortement constitué. Il fait face à deux difficultés:

  • il est traversé par une grande diversité des acteurs qui ont des approches, des méthodes et des publics différents, et reste marqué par un fort cloisonnement des acteurs et des publics;
  • les publics sont de plus en plus confrontés à une difficulté d’accès à un marché de l’emploi qui s’est dégradé et fragilisé.

La mise en place du Service Public de l’Orientation (SPO) en 2009 a connu, selon l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS), un bilan « largement décevant » en termes de coordination des structures et de mutualisation des compétences des acteurs de l’orientation sur les territoires. La loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, l’emploi et à la démocratie sociale confie aux Conseils régionaux le pilotage du Service Public Régional de l’Orientation (SPRO).

Alors que huit régions (Aquitaine, Auvergne, Bretagne, Centre, Limousin, Pays de la Loire, Poitou-Charentes, Rhône-Alpes) ont été choisies comme préfiguratrices du SPRO fin 2013 (avant sa généralisation au 1er janvier 2015), l’expérimentation IJ-SPRO a eu pour ambition de donner la possibilité aux CRIJ de ces huit régions de contribuer au SPRO autour de deux enjeux : la qualité du service rendu aux usagers, notamment aux jeunes, et le renforcement des partenariats entre les acteurs de l’orientation.

Quel apport de l’information à l’orientation des jeunes ? Fondé en 1969, le réseau Information Jeunesse (IJ) est un acteur des politiques Jeunesse, qui dispose d’environ 1500 structures réparties sur l’ensemble du territoire national, accueille plus de 5 millions de jeunes par an et propose une approche d’information « généraliste»,  « globale » et de « proximité » pour les jeunes. Les projets d’expérimentation portés par les CRIJ ont pu ainsi solliciter et mobiliser un certain nombre de BIJ (‘Bureau Information Jeunesse) et de PIJ (Point Information Jeunesse) sur les territoires.

A la lumière de ces spécificités, le projet d’évaluation de l’expérimentation proposé par l’agence Phare a été mené autour de la problématique suivante : comment la mise en place de nouvelles actions par l’Information Jeunesse dans le cadre de l’expérimentation IJ-SPRO, et par conséquent du SPRO, fait-elle évoluer la structuration, les pratiques et la légitimité du réseau IJ comme un acteur du processus d’orientation tout au long de la vie, à la fois envers les publics et dans une dimension partenariale et territoriale ?

Pour observer et analyser le déploiement des actions expérimentales dans les différents territoires concernés, ainsi que ses effets auprès des jeunes, nous avons formalisé une approche articulant plusieurs outils : l’analyse documentaire ; la conduite d’entretiens semi-directifs individuels et collectifs avec des professionnels IJ et non IJ ainsi que des jeunes ; l’observation non-participante d’événements liés à l’expérimentation (comités de pilotage, groupes de travail ; l’analyse et la cartographie des réseaux d’acteurs.

Une contribution constructive au SPRO. L’expérimentation IJ-SPRO a permis d’identifier, dans les huit régions concernées par l’expérimentation, et en fonction de l’évaluation de la pertinence et de l’efficacité des actions expérimentées, les différentes facettes de la plus-value de la contribution du réseau Information Jeunesse au SPRO :

  • le réseau Information Jeunesse peut jouer un rôle d’accueil de premier niveau pour les publics, autrement dit d’aiguillage du public. Dans de nombreux cas, les structures du réseau IJ sont capables de – ou doivent renforcer leur capacité à – informer les publics sur les structures et les dispositifs spécialisés sur l’orientation, et par conséquent de rediriger les jeunes vers les partenaires adéquats ;
  • il peut contribuer à l’organisation d’événements en complémentarité ou bien en soutiendes structures spécialisées du SPRO. La capacité du réseau IJ à mobiliser des publics autour d’évènements « SPRO » de promotion des offres de formation et d’emploi repose surtout sur l’animation de réseaux d’acteurs locaux. C’est le cas d’actions telles que la Cité des Métiers éphémère en Limousin ;
  • il peut également créer ou mobiliser des outils en complémentarité avec les acteurs du SPRO sur des expertises et des outils spécifiques pour mieux informer tous les publics, et notamment les jeunes. C’est le cas d’actions telles que l’application Smartphone Géorient’et Vous en Bretagne, l’état des lieux des productions documentaires en Limousin, le nouveau site web en Pays de la Loire, ou encore l’outil d’autoévaluation des partenariats et du service rendu en Rhône-Alpes ;
  • il peut renforcer la connaissance des besoins du public : le réseau IJ pourrait valoriser sa connaissance fine des publics qu’il accueille dans ses structures urbaines, périurbaines et rurales. C’est le cas d’actions telles que l’action Infolab en Poitou-Charentes, qui vise à renforcer la production, l’ouverture et le partage de données sur les besoins en orientation des jeunes et des territoires ;
  • il peut enfin contribuer à renforcer l’autonomie des jeunes et leur capacité à rechercher de l’information par eux-mêmes : la capacité de l’IJ à apporter une éducation à l’information et à favoriser une plus grande autonomie des jeunes dans la construction de leurs parcours d’orientation est un aspect souvent peu connu ou reconnu par les partenaires du SPRO. C’est le cas d’actions mises en œuvre au cours de l’expérimentation telles que le jeu Pas à Pas en Bretagne.

Un point de faiblesse (et d’amélioration) de l’action du réseau Information Jeunesse est que la participation des jeunes aux actions est dans, l’ensemble, l’aspect le plus en retrait de l’expérimentation. Si certains CRIJ ont pu solliciter les jeunes pour construire ou tester les actions engagées, l’association des jeunes à la conception des projets a été faible.

Un acteur agile, capable d’innover dans un temps court.  L’expérimentation a également montré que le réseau Information Jeunesse peut être force de proposition sur l’innovation numérique. L’évaluation montre que les projets qui ont facilité la mobilisation et la consultation des parties prenantes (professionnels, publics) ont été plus efficaces dans la conception, de l’adoption et de la diffusion d’un produit ou d’un service.

Au regard des actions expérimentées, de l’évaluation de leur valeur ajoutée pour les partenaires et pour les publics, il apparaît clairement que l’enjeu pour l’insertion du réseau IJ dans le SPRO sur l’ensemble du territoire national s’articule donc autour de 4 enjeux :

  • une capacité optimale des BIJ et des PIJ à assurer la fonction d’accueil de premier niveau dans le cadre du SPRO, la mobilisation autour d’actions portées par les acteurs du SPRO ;
  • une montée en compétences des professionnels de ces structures sur la connaissance fine des partenaires locaux, de leurs dispositifs et de leurs actions ;
  • un travail important de sensibilisation des élus locaux à la plus-value d’une meilleure intégration des professionnels au réseau Information Jeunesse régional ainsi qu’au SPRO ;
  • la valorisation de l’apport de l’approche globale, transversale et d’éducation populaire de l’Information Jeunesse à la construction du parcours des jeunes, et donc au service rendu par le dispositif SPRO.

L’évaluation montre que si la plupart des acteurs de l’orientation délivre une offre institutionnelle d’orientation scolaire ou d’insertion professionnelle, le réseau Information Jeunesse propose une approche ouverte, globale et non-prescriptive, plus centrée sur l’écoute et l’accompagnement de la demande personnelle de chaque jeune. Cette approche est complémentaire bien plus qu’elle n’est concurrente des autres acteurs de l’orientation.

La contribution du réseau Information Jeunesse au SPRO est alors double. Il est d’une part un acteur généraliste, capable de délivrer un premier niveau d’information sur l’orientation, et d’orienter et d’accompagner les publics jeunes vers des structures spécialisées dans le conseil et l’accompagnement dans le champ de l’orientation. Le réseau IJ est d’autre part un acteur spécialiste, capable de fournir des prestations ciblées sur certaines thématiques, lorsque les autres acteurs du SPRO identifient les limites de leurs propres compétences.

Pour aller plus loin. Cette évaluation s’est traduite par la production d’un rapport d’évaluation transversal, s’appuyant sur la réalisation et la mise en perspective de 8 monographies régionales. Ces documents sont disponibles ci-dessous :