L’équipe de Phare

Passionnés par l’action publique et l’innovation sociale, nous mettons notre ouverture d’esprit et notre expérience au service de nos clients.

 

 

François Cathelineau, Directeur des études et cofondateur de l’Agence Phare.   Son profil sur LinkedInPlan de travail 2 copie 6@2x

Diplômé de sciences politiques, spécialiste de l’évaluation de politiques publiques et de projets à impact social.

Son rôle au sein de l’Agence Phare est de garantir la qualité et la continuité des missions réalisées. Il veille pour cela à la rigueur méthodologique des travaux de l’Agence et anime la réalisation des études au sein de l’équipe. 

Ses expériences alliant l’approche de terrain et la conduite d’expertises l’ont conduit à imaginer avec Emmanuel l’Agence Phare, un modèle de start-up articulant la production d’études et d’enquêtes approfondies avec une approche centrée sur les besoins et pratiques des citoyens et usagers. A rebours d’une vision managériale du conseil qui appauvrit la réflexion, il considère que les approches et les méthodes issues des sciences humaines et sociales permettent à l’Agence Phare d’avoir un impact fort auprès des décideurs comme des acteurs de terrain. 

Il considère que les enjeux de demain ne portent pas tant sur des thématiques sectorielles que dans la capacité à connecter les institutions aux problématiques sociales émergentes comme aux solutions – sociales et politiques – innovantes. En ce sens, il pense l’Agence Phare comme une plateforme de production et de diffusion de connaissances, et de mise en lien d’acteurs. 

François est intervenant au sein de l’Executive Master Management des Politiques Publiques de Sciences Po Paris. Il y enseigne le rôle des méthodes qualitatives dans l’évaluation des politiques publiques. 

Suivez François sur Twitter

Emmanuel Rivat, Directeur de l’innovation et cofondateur de l’Agence Phare.   Son profil sur LinkedInPlan de travail 2 copie 7@2x

Diplômé de Sciences Po Bordeaux et docteur en sciences politiques (Ph.D).

Au sein de l’Agence Phare, il est chargé de la recherche et développement, de la construction de nouvelles offres innovantes d’évaluation et de conseil, du recrutement et du programme de formation interne.

Après un voyage au Moyen-Orient en 2005, alors qu’il est profondément marqué par le conflit israélo-palestinien, il décide de réaliser des études puis un doctorat sur les enjeux de l’engagement citoyen en Europe.

Depuis ces expériences, il est convaincu qu’il est possible de faire autrement du conseil et l’évaluation d’impact, comme une forme d’engagement au service de l’intérêt général. Cet engagement repose sur une écoute active des besoins, la diffusion des connaissances auprès du maximum de parties prenantes, dont les citoyens, et le souci de leur impact.

Plus encore, alors que le conseil tend à adopter un point de vue managérial sur le fonctionnement des organisations, il fait le constat que les sciences sociales permettent de réaliser des interventions de meilleure qualité, parce qu’elles favorisent une meilleure compréhension des enjeux humains et sociaux des projets et des solutions.

Il garde enfin un lien étroit avec l’enseignement, en donnant chaque année un séminaire à Centrale Paris (les enjeux de l’entrepreneuriat social), au cours desquels il s’attache à expérimenter et prototyper de nouvelles méthodes de formation. Il est également chercheur associé au laboratoire de recherche du Centre Emile-Durkheim (Science Po Bordeaux). Suivez Emmanuel sur Twitter

Manon Réguer-Petit, Directrice scientifique de l’Agence Phare.  Son profil sur LinkedIn

Diplômée de Sciences Po Paris (master sociologie politique et action publique) et docteure en science politique (Ph.D).Plan de travail 2 copie 9@2x

Passionnée par la formation des opinions politiques et des valeurs, Manon a réalisé un doctorat au Centre d’Etudes Européennes de Sciences Po Paris portant sur les socialisations politiques familiales et s’intéressant particulièrement à la politisation des femmes. Elle a parallèlement mené des recherches collectives sur le rapport au politique d’individus en situation de grande précarité et sur la les facteurs sociaux d’acceptation de l’homosexualité et de l’homoparentalité.

Au sein de l’Agence Phare, elle trouve son épanouissement dans la multiplicité des sujets étudiés et donc dans la diversité des rencontres qu’elle réalise. Manon apprécie particulièrement le positionnement singulier de l’Agence Phare qui lui permet de mettre à profit ses connaissances théoriques et méthodologiques en sciences sociales. Ce positionnement lui offre la possibilité d’agir, dans sa pratique professionnelle, en suivant sa conviction de l’apport des sciences sociales pour mieux comprendre et déconstruire les logiques sociales qui affectent les trajectoires collectives et individuelles.

Egalement chercheure associée au Centre d’Etudes Européenne de Sciences Po Paris, elle garde un lien étroit avec la recherche et l’enseignement. Manon enseigne depuis cinq ans à Sciences Po Paris (Collège Universitaire et Paris School of International Affairs) et a aussi enseigné à l’Université de Rouen.

Martin Audran, chargé d’études.  Son profil sur LinkedIn

Diplômé de sciences sociales à l’Université Paris-Dauphine. Plan de travail 2 copie 8@2x

Lors de ses expériences précédentes, il s’est particulièrement intéressé à la façon dont les solutions aux problèmes publics se construisaient en interaction avec les parties prenantes politiques, expertes et citoyennes. Son mémoire de stage a notamment porté sur la mise en œuvre du compostage de proximité à Paris, où, au cours d’un stage à la Mairie de Paris, il a pu analyser les tensions qui pouvaient exister entre les services administratifs, les élus et les citoyens-experts lors de la redéfinition du dispositif.

Convaincu de la pertinence des sciences sociales pour améliorer l’action publique, en permettant notamment une plus grande réflexivité des acteurs impliqués, il a rejoint l’Agence Phare afin d’apporter une contribution à l’intérêt général par la production et la diffusion de connaissances.

Partageant le même constat que l’équipe sur la difficile communication entre les acteurs œuvrant dans le champ des politiques publiques, il voit le rôle de l’agence comme un médiateur et un producteur d’expertise, à même de proposer un espace de réflexion où dialoguent pratiques et savoirs théoriques.

Passionné par les enquêtes de terrain, ses missions lui permettent d’aiguiser sa curiosité et d’élargir ses horizons en rencontrant des acteurs  faisant face à des problématiques variées.

Marianne Monfort, chargée d’études.  Son profil sur LinkedIn 

PORTRAITS RONDS-22

Diplômée de Sciences Po Rennes. 

Lors de son parcours à Sciences Po Rennes, Marianne s’est d’abord spécialisée en droit public, ce qui lui a permis d’avoir une connaissance fine du cadre juridique de l’Etat et des collectivités territoriales. En parallèle, son activité associative l’a amenée à s’intéresser aux questions de genre et de précarités. C’est par le souci de saisir la complexité des pratiques, représentations et interactions des acteurs qui font les politiques publiques qu’elle s’est orientée vers un master en sociologie de l’action publique.

Animée par l’envie de valoriser la parole des concernés, elle est particulièrement sensible à la fois à l’usage des méthodes en sciences sociales, et à l’attention portée par l’Agence Phare aux destinataires des politiques publiques et des actions des structures de l’ESS. L’Agence Phare lui permet, au travers d’enquêtes de terrain, de participer à la production et à la diffusion de connaissances pour éclairer la décision, mettre en relation les acteurs, et améliorer l’action.

Marion Le Tyrant, consultante-chercheure.  Son profil sur LinkedIn

Diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Toulouse (master risques, science, environnement et santé) et docteure en anthropologie (Ph.D) au laboratoire ESPACE (CNRS, Aix-Marseille Université).

PORTRAITS RONDS-31

Marion s’intéresse de près aux risques contemporains et à leur mise à l’agenda politique, en particulier dans les champs de la santé, de l’environnement et du social. Ses expériences antérieures l’ont amenée à travailler sur des questions aussi variées et passionnantes que la pollution de l’environnement et des populations au mercure, le risque nucléaire ou encore le paludisme. Lors de son doctorat portant sur le moustique Aedes albopictus (ou « moustique tigre ») dans le Sud de la France, Marion a montré en quoi la lutte contre ce moustique vecteur de maladies et la promotion de la mobilisation sociale à l’échelle institutionnelle locale relèvent moins d’enjeux strictement sanitaires que plus largement politiques et en particulier de priorisation de l’agenda politique local, préfigurant ainsi des inégalités territoriales et plus largement sociales en termes d’accès à l’information, de prévention vis-à-vis des risques sanitaires et de qualité de vie des populations.

Consultante-chercheure à l’Agence Phare, Marion apprécie particulièrement de travailler sur les questions de perceptions des problèmes publics, de construction des politiques publiques et d’impact de l’action publique auprès de ses bénéficiaires. Convaincue de l’intérêt des sciences humaines et sociales pour contribuer au dialogue entre les catégories d’acteurs impliquées dans l’élaboration de l’action publique, Marion attache une grande importance à l’analyse des interactions, des discours et des pratiques entre les parties prenantes.

Animée par le goût du terrain, elle a acquis, de la Guyane au littoral méditerranéen, une grande expérience d’enquête à dominante qualitative qu’elle met à profit au sein de l’Agence Phare. Chercheure associée au laboratoire ESPACE, elle réalise par ailleurs ponctuellement des missions d’enseignement.

Louise Freulet, chargée d’études.  Son profil sur LinkedIn 

photo_louise2

Diplômée de Sciences Po Paris. 

Passionnée par les questions d’éducation, de socialisation enfantine et de jeunesse, ses expériences professionnelles et associatives l’ont amenée à travailler sur des projets portés par des acteurs variés, au sein de l’Education nationale comme du monde associatif. En parallèle, son master en Sociologie des Organisations et des RH à Sciences Po Paris lui a permis d’approfondir sa connaissance des enjeux liés aux discriminations et à la façon dont se construisent les politiques anti-discriminatoires dans une pluralité de contextes (administrations publiques, entreprises, associations, etc.), qu’elles soient liées au genre, au handicap ou encore à l’assignation ethnoraciale.

Au sein de l’Agence Phare, elle apprécie de pouvoir continuer à travailler avec des méthodologies issues de sciences sociales, dont elle est convaincue de l’apport pour les projets sociaux. Elle y voit notamment un moyen de valoriser la complémentarité des approches scientifiques, qualitatives comme quantitatives, au service de l’action.  Enfin, travailler en tant que chargée d’études est pour elle un moyen d’accompagner des projets qui participent à l’émancipation individuelle et collective d’individus et de groupes socialement discriminés, en rendant audible la parole encore trop peu entendue des premier-es concerné-es.

Claire Boivin, chargée d’études.  Son profil sur LinkedIn 

CLAIRE BOIVIN, CHARGEE D'ETUDES

Au cours de ses études de sociologie et de sciences politiques à l’Université Paris-Dauphine, Claire s’est particulièrement intéressée à la construction et la mise à l’agenda des problèmes publics. Elle a pu s’y pencher de près en menant plusieurs enquêtes de terrain, en particulier sur la manière dont est envisagée la prise en charge psychologique en milieu hospitalier.

Elle se passionne particulièrement pour la sociologie de l’immigration, et c’est à ce titre qu’elle a réalisé son mémoire sur le monde associatif russe à Paris.  

Son goût pour les enquêtes de terrain, notamment qualitatives, l’a conduite à rejoindre l’agence Phare, où elle est chargée d’études. Elle y voit une opportunité de mettre son appétence pour la sociologie au service de la prise de parole de celles et ceux qui ne sont pas toujours pris.es en compte dans l’élaboration des politiques publiques, et de participer à la prise de décision publique. 

 

Notre complémentarité. Nous articulons :

  • un ancrage dans l’expertise et dans la recherche ;  
  • une approche comparative et une exigence de montée en généralité ;  
  • un regard de spécialiste et une ouverture intellectuelle. 

Notre réseau. Selon les missions que nous réalisons, nous sommes également en mesure de mobiliser des consultants partenaires qui interviennent ponctuellement sur des méthodes telles que le design de politiques publiques.

*

POUR EN SAVOIR PLUS

                 pourquoi        offre       intervention       références