Méthodes quantitatives

A partir de la diversité des situations et des personnes, l’usage des chiffres et des statistiques fait apparaître des tendances invisibles à l’œil nu.  

Les méthodes quantitatives ont pour but de mesurer et d’évaluer les tendances et les dynamiques que les outils qualitatifs ne permettent que d’esquisser. L’objectif est alors de systématiser des observations directes et d’opérer une montée en généralité.

Les données que nous utilisons proviennent de sources différentes : soit elles mises à notre disposition (il s’agit dans ce cas de rapports, tableaux de bord et autres bases de données), soit nous construisons un moyen de les recueillir, principalement via la passation de questionnaires. 

Le questionnaire. Nous l’utilisons sous différentes formes, adaptées aux situations et conditions de l’enquête : sur papier, sur Internet ou par téléphone. Nous pouvons réaliser la passation ou laisser l’enquêté le remplir seul (il est alors « auto-administré »). 

Notre matériel nous permet également de réaliser une saisie par scanner des questionnaires papier (environ 1000 questionnaires par jour), réduisant ainsi considérablement les coûts de passation. 

L’analyse statistique. C’est un instrument indispensable pour synthétiser des informations et faire des rapprochements entre des variables explicatives. Il s’agit de mettre à jour des corrélations ou des relations de cause à effet. 

Nous sommes équipés de Sphinx, puissant logiciel de traitement statistique : nous pouvons ainsi réaliser rapidement des tris simples et croisés, des analyses factorielles des correspondances (AFC) et des analyses des correspondances multiples (ACM). 

L’analyse statistique offre plusieurs possibilités : mettre en avant les variables explicatives d’un phénomène, établir des tendances statistiques et les visualiser sur des graphiques.