Évaluation de politiques publiques

Engagement des jeunes par les jeunes

Evaluation de l’expérimentation « Développement des organisations de jeunes dirigées par des jeunes » (APOJ)

Fonds d’expérimentation pour la Jeunesse (FEJ), Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

Méthodes : méthodes qualitatives

févr. 2015

 

oct. 2016

L’évaluation du programme APOJ, opéré par 16 associations dirigées par des jeunes (moins de 30 ans) a permis d’obtenir des résultats inédits sur les processus d’engagement des jeunes par les jeunes.

Lancée en 2014, l’expérimentation APOJ répond à la volonté du Comité Interministériel pour la Jeunesse (CIJ), inscrite en 2013 dans le Plan Priorité Jeunesse, de reconnaître, valoriser, et favoriser l’engagement des jeunes par les jeunes. Elle a eu pour objectif de comprendre comment des actions expérimentées par 16 organisations de jeunes (associations dont les membres et dirigeants ont moins de 30 ans) peuvent renforcer l’engagement des jeunes.

Les associations retenues ont proposé des actions sur la consolidation des associations de jeunes (Axe 1), sur l’engagement de plus de jeunes, notamment des jeunes éloignés de l’engagement (Axe 2), et sur la prise en compte de la parole des jeunes dans l’espace public (Axe 3).

L’évaluation, réalisée entre 2014 et 2016, s’est appuyée sur une méthodologie avant tout qualitative (plus de 220 entretiens réalisés et 120 observations des actions menées par 16 associations de jeunes). Elle permet de tirer des enseignements clairs sur l’engagement des jeunes aujourd’hui.

1er résultat : les associations ont expérimenté de nouveaux champs l’expertise et de nouveaux types de gouvernance qui ont fait adhérer un nombre élevé de jeunes.

2ème résultat : l’engagement de pair-à-pair peut se révéler très efficace pour donner envie aux jeunes de s’engager, les informer des conditions de l’engagement et permettre la prise de responsabilité rapide de certains jeunes.

3ème résultat : l’engagement des jeunes se structure sous l’impulsion de la professionnalisation du secteur associatif et de l’émergence d’un modèle de start-up associatives, alors que les petites associations locales demeurent très vulnérables.

4ème résultat : la participation des jeunes aux politiques publiques reste très faible car elle est surtout valorisée par les pouvoirs publics sous l’angle de la consultation (obtenir des informations sur un sujet) plutôt que de la co-construction des politiques publiques.

L’évaluation a également permis d’identifier, d’analyser et de questionner la transférabilité de l’ensemble des 54 actions proposées par les associations de jeunes.

En
savoir plus
Ils
parlent de l’étude :

Bellarbre Elodie, Drean Laetitia, « Engagement : quels leviers pour mobiliser les jeunes en retrait ? », Injep, Analyse et Synthèse, n°3, 2017.
https://injep.fr/publication/engagement-quels-leviers-pour-mobiliser-les-jeunes-en-retrait/

La reconnaissance des jeunes comme citoyens : interview de François Cathelineau lors des Rencontres de l’INJEP 2017 "Les nouvelles jeunesses de la démocratie : une revitalisation de la participation citoyenne ?"
https://www.youtube.com/watch?v=TXvxwOSq4LI&t=104s

L’engagement des jeunes : interview de François Cathelineau lors des Rencontres de l’INJEP 2017 "Les nouvelles jeunesses de la démocratie : une revitalisation de la participation citoyenne ?"
https://www.youtube.com/watch?v=TXvxwOSq4LI&t=104s

Rivat Emmanuel, « Start-up sociales et environnementales : le renouveau de l’engagement des jeunes ? », Usbek et Rica, 2017
https://usbeketrica.com/fr/article/les-start-up-sociales-et-environnementales-un-renouveau-de-l-engagement-des-jeunes-1